règles douloureuses
Non classé

Règles douloureuses et acupression

Bonjour à toutes !

Aujourd’hui en effet, c’est aux femmes que je m’adresse plus particulièrement. Légères, modérées ou parfois très invalidantes, des douleurs peuvent apparaître pendant les règles. On parle de dysménorrhées. Il s’agit de la plainte gynécologique la plus fréquente chez les femmes en âge de procréer. Les douleurs siègeront alors dans le bas-ventre ou le bas du dos, parfois même dans les membres inférieurs, accompagnées ou non de maux de tête, diarrhées, nausées, vomissements ou vertiges.

Est-est normal d’avoir des règles douloureuses et comment y remédier ? Et si pouviez vous soulager vous-même, par la simple pression de points judicieusement choisis ?

Avoir des règles douloureuses : une fatalité?

Processus physiologique, les menstruations ne sont normalement pas douloureuses. Avoir mal juste avant ou pendant ses règles (ou, plus rarement, juste après) est malheureusement courant pour de nombreuses femmes, y compris dès l’adolescence. Faut-il s’y habituer ?

Qu’est-ce qu’une menstruation ?

Une menstruation est un processus physiologique caractérisé par l’écoulement mensuel de sang d’origine utérine (menstrues appelées couramment règles), pendant la période génitale (c’est à dire de la puberté à la ménopause), chez la femme non enceinte. Elle résulte de l’élimination de la muqueuse de l’utérus lorsqu’il n’y a pas eu fécondation et correspond au 1er jour du cycle menstruel.

Deux types de règles douloureuses ou dysménorrhées

On distingue les dysménorrhées primaires et secondaires :

  • Les dysménorrhées primaires apparaissent dès l’adolescence. Elles sont généralement sans gravité.
  • Les dysménorrhées secondaires font leur apparition plus tardivement, en moyenne aux alentours de la trentaine. Elles peuvent être le signe d’une pathologie sous-jacente, par exemple, une endométriose ou un fibrome.

Pour en savoir plus sur les causes et les symptômes des règles douloureuses, voici un article du site Doctissimo que j’ai trouvé intéressant. En cliquant ici.

Qu’en dit la Médecine Traditionnelle Chinoise ?

Il ne s’agit pas ici de faire un cours de Médecine Traditionnelle Chinoise mais ces quelques lignes vous présenteront pourquoi les points indiqués plus bas ont une action bénéfique pour réguler le déroulement des règles.

Un des facteurs prépondérants du déroulement normal des menstrues est la libre circulation du Qi du Foie. Le Foie, en Médecine Traditionnelle Chinoise, est le “Ministre” yin de l’élément Bois.

Les règles douloureuses sont le plus souvent la résultante d’une stagnation de cette énergie. Il convient donc de la débloquer pour que tout reprenne un cours physiologique normal.

Par ailleurs, devinez quelle est l’émotion liée à l’élément Bois ? La colère. Dès lors, on comprend mieux pourquoi des tensions émotionnelles, la colère ou la frustration peuvent aggraver la situation. Sans doute plus difficile à contrôler, mais toujours bon à travailler 😉

Règles douloureuses : que faire ?

Parlez-en à votre gynécologue, le plus à même de distinguer s’il s’agit de dysménorrhée primaire ou secondaire et de vous orienter vers des examens complémentaires si nécessaire.

Voici quelques techniques pour soulager vos douleurs menstruelles de façon naturelle.

  • chaleur : appliquer une bouillotte chaude ou un coussin chaud sur le ventre
  • détente : relaxation, sophrologie, massages
  • sport de faible intensité (marche, étirements)
  • acupression : stimuler les points GI 4, RM 6 et Rte 6. Nous verrons cela plus bas dans cet article. On parle aussi de digitopuncture ou d’acupressure. Pour en savoir plus sur cette technique, je vous invite à lire aussi l’article “L’acupression ou digitopuncture c’est quoi ?” en cliquant ici.
  • réflexologie : lors des règles, la séance de réflexologie permettra de dénouer les contractures responsables des douleurs de type spasmes abdominales, d’améliorer la circulation sanguine, d’apporter détente et sensation de bien-être, … Il est difficile de se faire un auto-massage de réflexologie complet axé sur ce travail et pas toujours aisé d’avoir un rendez-vous au moment opportun. A prévoir plutôt en préventif, avec un rendez-vous dans la seconde partie du cycle (entre la période d’ovulation et les prochaines règles). En plantaire, palmaire, faciale ou auriculaire, la réflexologie permettra une régulation efficace au niveau hormonal. Je vous invite donc à consulter un(e) réflexologue qui pourra, en une à quelques séances, vous soulager durablement. Quelques points de réflexologie faciale sont néanmoins très intéressants en auto-massage, mais qui nécessitent quelques explications détaillées. Cela fera l’objet d’un autre article. En attendant, vous souhaitez en savoir plus sur la réflexologie ? Rendez-vous dans l’article “La réflexologie c’est quoi ?” en cliquant ici.
  • acupuncture
  • phytothérapie, aromathérapie : sur conseils de spécialistes
  • yoga : certaines postures peuvent soulager la région lombaire
  • adaptation alimentaire : éviter ou limiter le sucre, le sel, la caféine, les viandes rouges, les huiles riches en oméga 6 (tournesol, arachide par exemple) ; privilégier les légumes, les poissons gras et les oeufs, les huiles riches en oméga 3 (lin, colza par exemple)
  • bonne hydratation
  • éviter alcool, tabac

Si les douleurs persistent, si les pertes sanguines sont anormalement abondantes ou accompagnées de caillot ou autres signes de gravité, il convient bien entendu de consulter votre médecin.

L’acupression : 3 points pour soulager les règles douloureuses

Les 3 points suivants sont facilement accessibles en auto-massage d’acupression et vous aideront à soulager vos douleurs menstruelles.

GI 4 – Point 4 du méridien Gros Intestin

Facilement repérable, il est à connaître absolument !

GI 4 – Point 4 du méridien Gros Intestin

Comment le localiser : sur la face dorsale de la main, entre les 1er et 2ème os métacarpiens, au milieu et le long du 2ème métacarpien. Lorsque l’index et le pouce sont écartés, un petit creux se forme naturellement. Une deuxième méthode consiste à rapprocher étroitement pouce et index. Le point GI 4 se situe à la saillie musculaire ainsi formée. Le point se situe en profondeur. Il est sensible.

Comment le stimuler : perpendiculairement à la peau, avec l’index ou le pouce. Appuyer jusqu’au creux, sans brutalité. Masser pendant 1 à 2 minutes ou par 10 pressions de 1 à 2 secondes. A stimuler sur les deux mains. Plusieurs fois dans la journée si nécessaire.

Contre-indication : femme enceinte. Pour mémoire car ce point est utilisé dans d’autres indications.

F 3 – Point 3 du méridien Foie

Comment le localiser : sur le dos du pied, dans une dépression, à la jonction du 1er et 2ème métatarsien. On le repère plus facilement en lissant depuis le cheville en direction de l’espace entre le 1er et le 2ème orteil. F3 se situe juste dans le creux après la jonction des 2 métatarsiens.

Comment le stimuler : perpendiculairement à la peau, avec l’index. Appuyer sans brutalité. Masser pendant 1 à 2 minutes ou par 10 pressions de 1 à 2 secondes. A stimuler sur les deux pieds. Plusieurs fois dans la journée si nécessaire.

Rte 6 – Point 6 du méridien Rate

Comment le localiser : sur la face interne de la jambe, au-dessus de la cheville, à 3 cun (= quatre doigts : index, majeur, annulaire et auriculaire serrés = largeur des 4 doigts de la personne à soulager) au-dessus de la pointe de la malléole interne. Au bord postérieur du tibia, sur le bord interne du mollet. Le “cun” est l’unité de mesure pour le repérage des points d’acupuncture.

Comment le stimuler : perpendiculairement à la peau, avec l’index ou le pouce. Appuyer sans brutalité. Le point est très sensible (souvent comme un “bleu”). Masser pendant 1 à 2 minutes ou par 10 pressions de 1 à 2 secondes. A stimuler sur les deux jambes. Plusieurs fois dans la journée si nécessaire.

Contre-indication : femme enceinte. Pour mémoire car ce point est utilisé dans d’autres indications.

Il s’agit, pour l’ensemble de ces points, d’un soulagement des symptômes. Pour un travail sur les causes, une séance complète en acupuncture, acupression ou réflexologie s’avèrera nécessaire.

Et vous ?

Quelle est la technique qui vous convient le mieux ?

Faites-nous part de votre expérience dans les commentaires.

A très vite !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.