médecin MTC
Non classé

LA MÉDECINE TRADITIONNELLE CHINOISE C’EST QUOI ?

Bonjour à vous, en quête de soins naturels ! La Médecine Traditionnelle Chinoise, je l’ai déjà évoquée dans quelques articles, en particulier pour les points d’acupuncture mobilisés par acupression (ou digitopuncture) pour soulager certains symptômes comme ceux, par exemple, liés à l’anxiété, un rhume ou des règles douloureuses.

La Médecine Chinoise est à la fois tellement riche et complexe. Ce court article ne constitue qu’une introduction très succincte aux principes fondamentaux de cette discipline. Il vise à vous présenter quelques notions clés pour mieux en comprendre ses principes et les bienfaits qu’elle peut vous apporter, en particulier par la pratique de l’Acupression.

De la pensée médicale à la médecine chinoise

Les prémices fondamentaux de la pensée chinoise datent de plus de 2000 ans, alors qu’on était encore loin, très loin d’avoir observé et décrit les bases de physique corpusculaire. Il est dit :

“Entre le Ciel et la Terre, il n’existe qu’énergie.”

Ainsi, tout n’est qu’Énergie, de l’élément le plus subtil au plus grossier, qu’il soit agité ou immobile à nos yeux. De même, les lois qui régissent l’univers ne sont que des manifestations de cette énergie.

C’est la description fonctionnelle des forces qui gouvernent le comportement et la santé de l’homme est au premier plan. Les structures physiques et les échanges physiologiques liés aux fonctions vitales ne sont considérés que comme des variations d’un niveau d’énergie.

Ainsi, en médecine chinoise, la maladie est considérée comme un blocage ou une altération de l’énergie vitale du fait d’atteintes émotionnelles, climatiques, ou par des microorganismes comme les virus ou les bactéries.

Le bilan énergétique, en médecine chinoise, a pour but d’évaluer l’état des énergies dans l’organisme, de définir un “climat interne”.

Toute manifestation de la vie étant à considérer comme un ensemble de phénomènes interdépendants, ceux-ci sont intimement liés et ne sauraient être examinés ou traités séparément. D’où cette approche “holistique” dit-on maintenant : l’être humain est considéré dans sa globalité.

Imaginez… Il y a plus de deux mille ans, par cette approche, les processus physiologiques essentiels ainsi que leurs effets et leurs causes étaient déjà décrits : digestion, oxygénation et filtration du sang… et même certains effets psycho-traumatiques.

Les Méthodes Thérapeutiques en Médecine Chinoise

Pharmacopée et plantes de Médecine Traditionnelle Chinoise

Les méthodes thérapeutiques de la Médecine Chinoise reposent sur six approches complémentaires qui ont pour objectif de rétablir l’équilibre des énergies internes :

  • La Diététique
  • La Pharmacopée
  • Le Tui Na (massage et mobilisation)
  • L’Acupuncture et la Moxibustion
  • Le Qi Gong
  • La Chirurgie

L’anatomie et la physiologie de la Médecine Chinoise étudient les voies de transmission par lesquelles les organes communiquent entre eux et avec l’extérieur, hors des réseaux anatomiques conventionnels de type système nerveux, réseaux vasculaire et lymphatique, etc. Ces voies correspondent aux méridiens d’acupuncture.

Théorie fondamentale

Trois concepts fondamentaux déterminent les bases physiologiques de la Médecine Traditionnelle Chinoise :

  • l’unicité : le Qi
  • la dualité : le Yin et le Yang
  • la pluralité : les 5 éléments (Bois, Feu, Terre, Métal, Eau)

Une attention toute particulière est aussi portée en Médecine Chinoise sur la connaissance du corps humain : sa structure (peau, vaisseaux, tendons, muscles, organes, viscères, … et orifices), le Qi (énergie vitale), le sang, les liquides organiques, les méridiens. Mais aussi les maladies : causes, terrain, déroulement et évolution, prévention et traitement.

Les méridiens d’acupuncture

Méridiens d’acupuncture – Médecine Traditionnelle Chinoise

Voici comment la Faculté Libre d’Énergétique Traditionnelle Chinoise définit le concept de système de méridiens :

Les méridiens sont des voies de passage réparties dans le corps humain, dans lesquelles circulent le sang et le Qi (énergie vitale), et grâce auxquelles les viscères et les organes sont mis en relation. Ils forment un réseau d’énergie reliant les relations superficielles et profondes du corps, et déterminent le fonctionnement de l’ensemble de l’organisme.

Plusieurs type de réseaux de méridiens coexistent, les plus connus étant ceux qui comportent des points d’acupuncture:

  • le réseau des 12 méridiens principaux (ou réguliers) : P (Poumon), GI (Gros intestin), E (Estomac), Rte (Rte), C Coeur), IG (Intestin Grêle), V (Vessie), R (Rein), MC (Maître Coeur), TR (Triple Réchauffeur), VB (Vésicule Biliaire), F (Foie)
  • et le réseau des 8 vaisseaux extraordinaires (ou merveilleux vaisseaux ou encore méridiens curieux) dont RM (Ren Mai ou Vaisseau Conception) et DM (Du Mai ou Vaisseau Gouverneur)

A noter que ces noms de méridiens (Poumon, Gros Intestin, …) ont été attribués par convention occidentale pour retrouver un lien avec la fonction physiologique concernée ; il ne s’agit pas de traductions des noms chinois.

Et vous ?

Connaissez-vous ou faites-vous appel à la Médecine Chinoise ? J’espère que ce bref article vous aura donné envie d’en savoir davantage sur la Médecine Traditionnelle Chinoise.

A très vite 😉 !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.