femme enrhumée
Non classé

Faire passer un rhume plus rapidement

Bonjour à vous, comment allez-vous ? Mince, vous avez le rhume ? Rien de grave mais de quoi vous gâcher la vie pour 4 à 5 jours, parfois une semaine. Prise de tête assurée ! Ce n’est pas pour rien qu’on le désigne aussi sous le terme de “rhume de cerveau”.

Et si vous pouviez diminuer l’intensité des symptômes et faire passer ce rhume plus rapidement, naturellement, grâce à quelques points de réflexologie et d’acupression ? Sympathique, non ?

Rhume & Co

Le Rhume

Le rhume, de son beau nom savant “coryza”, est une maladie virale. En fait, on devrait dire “j’ai un rhume” et non “le rhume” car ce sont plusieurs centaines de virus qui peuvent en être responsables, la plupart du groupe des rhinovirus. Difficile de ne pas croiser la route d’une de ces bêbêtes à un moment donné.

Généralement bénin, un rhume se manifeste par divers symptômes bien repérables, mais non spécifiques c’est à dire qu’on peut les retrouver dans d’autres pathologies. Les signes les plus fréquents sont des éternuements, des sécrétions nasales abondantes et une congestion nasale rendant la respiration plus difficile par le nez. Il s’accompagne parfois d’une toux sèche, plus rarement de fièvre.

Rien à voir avec le rhume des foins, qui est une rhinite allergique.

Les grippes

Un rhume se différencie d’une grippe dite saisonnière, autre maladie virale. Cette dernière est causée par des virus du genre Influenzavirus, de type A, B et C. Les symptômes d’une grippe sont généralement différents : frissons, fièvre (souvent supérieure à 39°C), maux de tête, douleurs musculaires, fatigue inhabituelle. Mais des symptômes similaires à ceux d’un rhume peuvent se manifester quand la fièvre baisse, notamment des éternuements et une toux sèche. La grippe H1N1, appelée aussi grippe porcine, est quant à elle une grippe causée par un virus de la grippe A de sous-type H1N1 d’où son nom. Quel que soit le type de grippe, les symptômes peuvent être légers et l’évolution spontanément favorable, ou au contraire très graves et amener au décès, avec une multitude de situations intermédiaires bien sûr. A prendre donc au sérieux.

Et la COVID-19 dans tout ça ?

La COVID-19 est la maladie due au tristement connu Coronavirus SARS Cov-2. J’écris cet article le 17 mars 2021. On parle de ce Coronavirus depuis maintenant plus d’un an, étant responsable d’une pandémie d’une ampleur jamais connue jusqu’alors. Pourtant, on en apprend presque tous les jours sur ce virus, ses variants, les vaccins, la stratégie de lutte pour s’en prémunir. Je vous renvoie vers la page officielle “Info Coronavirus Covid-19” du site Gouvernement Français qui est actualisé quotidiennement. A ce jour la COVID-19 peut se manifester par un ou plusieurs des symptômes suivants :

  • fièvre ou sensation de fièvre avec frissons et alternances chaud-froid
  • toux sèche
  • maux de tête, courbatures, fatigue inhabituelle et intense
  • perte brutale de l’odorat (malgré l’absence d’obstruction nasale)
  • disparition parfois totale du goût
  • diarrhée
  • dans les formes plus graves : difficultés respiratoires d’origine pulmonaire pouvant mener jusqu’à une hospitalisation en réanimation voire au décès.

Hygiène et prévention

Rhume, grippe ou covid… les mêmes mesures de prévention et d’hygiène s’appliquent pour éviter de le transmettre ou de l’attraper : lavage fréquent et soigné des mains ou friction avec une solution hydro-alcoolique (pendant au minimum 30 secondes), éternuer et se moucher dans un mouchoir en papier à usage unique (donc le jeter juste après utilisation puis se laver les mains), porter un masque chaque fois que nécessaire (dans les lieux où il est obligatoire – je parle bien sûr de la situation covid – et en présence de personnes fragiles), jeter son masque jetable après utilisation ou le laver selon les recommandations s’il est réutilisable, le manipuler correctement. A ce titre, je vous invite à lire l’article “Bien porter et manipuler un masque de protection“. Ecrit le 20 mars 2020 à l’époque où le port du masque n’était pas encore recommandé. Certaines données sur le type de masque ne sont plus valides mais les conseils pour la façon de le porter et de le manipuler restent valides. Se reporter et suivre bien entendu les recommandations officielles de votre pays de résidence.

Revenons au Rhume, finalement plus sympathique

Tout se passera bien, sauf si…

femme enrhumée

Normalement, notre organisme est suffisamment costaud pour barrer la route très fréquentées des multitudes de microorganismes (bactéries, virus, champignons) que nous croisons quotidiennement. Mais, en cas de diminutions des défenses immunitaires, la cotte de mailles présente quelques failles et quelques-uns vont s’y frayer un chemin. Cette immunodépression peut être intense et durable, en cas de SIDA ou de chimiothérapie anticancéreuse par exemple, ou modérée et passagère, notamment en cas de grosse fatigue ou de période de stress émotionnel important. A ce sujet, je invite à lire l’article “10 conseils pour de bonnes défenses immunitaires“, la prévention étant la meilleure des protections.

Ordinairement, un rhume guérit spontanément en quelques jours. Mais, le rhume affaiblissant encore un peu plus l’organisme, des complications peuvent apparaître, les plus fréquentes étant : sinusite, rhino-pharyngite, laryngite, otite, bronchite ou asthme. Raison de plus pour s’en débarrasser au plus vite !

Des solutions naturelles ou médicamenteuses peuvent être proposées pour diminuer l’intensité et la durée des symptômes. Voyons du côté du naturel. Les conseils ci-dessous ne remplacent pas les conseils de votre pharmacien.

Si les symptômes persistent au bout de 4 à 5 jours ou s’aggravent, une consultation médicale peut s’avérer nécessaire.

Solutions naturelles contre le rhume

Réflexologie contre le rhume

Si vous avez la chance de pouvoir consulter un réflexologue dès les premiers symptômes, une séance de réflexologie vous aidera à expulser le virus et raccourcir la durée des symptômes.

Acupression contre le rhume

En complément (ou à défaut d’une séance de réflexologie), les deux points suivants vous seront très utiles. Ils peuvent être stimulés facilement en automassage. A renouveler plusieurs fois dans la journée. Ils peuvent être réalisés également sur les enfants.

4GI – Point 4 du méridien Gros Intestin

acupression 4 GI
acupressure en automassage du point 4 GI

Pour le localiser : sur le dos de la main, dans le creux formé naturellement quand index et pouce sont écartés (entre les 1er et 2è os métacarpiens), au milieu et contre le 2è métacarpien. Ou bien : à la saillie musculaire formée lorsque l’index et le pouce sont étroitement serrés l’un contre l’autre. Le point, en profondeur, est généralement sensible.

Pour le stimuler : appuyer jusqu’au creux, perpendiculairement à la peau, avec le pouce ou l’index, sans brutalité. Masser pendant 1 à 2 minutes ou par 10 pressions successives de 1 à 2 secondes. A stimuler sur les deux mains. A renouveler plusieurs fois dans la journée.

Contre-indication : femme enceinte. 

20GI – Point 20 du méridien Gros Intestin

Pour le localiser : entre le sillon naso-labial (ou naso-génien) et le milieu du bord externe de l’aile du nez. Le point peut être sensible, notamment en cas de congestion nasale.

Pour le stimuler : presser fermement avec le pouce ou l’index pendant 1 à 2 secondes, 1O fois. Ou masser circulairement pendant 1 à 2 minutes.

Autres solutions naturelles

  • lavage de nez, à l’eau de mer ou au sérum physiologique
  • acupuncture
  • huiles essentielles (HE) : sur un mouchoir à respirer, dans l’atmosphère, sur la brosse à dents ou à avaler… les HE sont très efficaces, mais pas anodines et avec certaines contre-indications ou précautions d’emploi selon l’HE, la voie utilisée (ingestion, inhalation), l’âge, la situation (grossesse, autre pathologie). Prendre conseil auprès d’un spécialiste : pharmacien, aromathérapeute, naturopathe
  • phytothérapie, en particulier des tisanes de thym, antiseptique naturel
  • homéopathie, sur conseil d’un homéopathe
  • couvrir la tête et les pieds, deux lieux de déperdition de chaleur
  • éviter le sucre raffiné et les produits laitiers pendant cette période

Hygiène renforcée

A cela s’ajoute une hygiène renforcée :

  • des mains
  • de la brosse à dents, véritable nid à microbes. A changer régulièrement, à désinfecter quotidiennement en cas de pathologie ORL. Bien rincer avant utilisation ou utiliser 1 à 2 gouttes d’huile essentielle de Tea Tree
  • des objets potentiellement contaminés

Et vous ? Quel est votre meilleur remède contre le rhume ?

Partagez votre expérience dans les commentaires.

A très vite 😉

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.